5 idées reçues sur Noël

— Youtubeur & expert en spiritualité

5 idées reçues sur Noël, et là, quand je parle de Noël, je ne parle pas de la fête commerciale, mais je parle de la fête chrétienne de Noël.

Première idée reçue : l’année de la naissance de Jésus-Christ

C’est au VIème siècle qu’un moine nommé Denis Lepetit a fixé l’an 1 pour le faire correspondre avec la naissance de Jésus-Christ. Mais ce pauvre moine s’est trompé dans ses calculs et a fait quelques erreurs, de sorte que l’on pense aujourd’hui, que Jésus-Christ serait plutôt né vers -5 av. J.-C. (avant Jésus-Christ). Pourquoi cela ? Eh bien, Jésus est né sous le roi Hérode le Grand ; or, ce pauvre homme est décédé en -4 av. J.-C.

Deuxième idée reçue : le jour de la naissance de Jésus-Christ

Est-ce que Jésus est né le 25 décembre ? Très probablement non ! Il faut savoir que le 25 décembre a été choisi comme date pour fêter la naissance de Jésus pour christianiser une fête qui existait déjà dans l’empire romain : la fête des Saturnales ou la fête du Soleil divinisé. Le texte biblique nous raconte que les bergers gardaient leurs troupeaux pendant la nuit lors de la naissance de Jésus. En fait, à partir du mois d’octobre, nous entrons dans la saison humide, et puis, à partir du mois de novembre, les nuits sont fraîches et les bergers rentrent leurs troupeaux à l’intérieur.

Ceci dit, s’il s’agissait des troupeaux qui servaient aux sacrifices pour Jérusalem, eh bien, nous savons que ces troupeaux restaient dehors toute l’année ; bon, voilà, cet argument peut être aussi contrecarré. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que les premiers chrétiens ne fêtaient pas la naissance de Jésus, ils ne la fêtaient pas le 25 décembre, ni le 26 ni le 27. En fait, ils ne célébraient pas « l’anniversaire » du Sauveur.

Pour les autres idées reçues, concentrons-nous sur la crèche.

Premier élément de la crèche : l’ange

Le texte biblique fait, bien sûr, référence à un ange lors de l’annonce à Marie, lors de l’annonce aux bergers. Mais il ne mentionne pas d’ange présent au lieu de naissance de Jésus-Christ. Ceci dit, très probablement, il y avait des anges autour de cet événement magnifique, mais ils n’étaient pas sous forme visible.

Quatrième idée reçue : les trois rois mages

Le texte de l’Évangile de Matthieu fait référence à des mages venus d’Orient. Donc, il s’agit sans doute d’astrologues venus de Babylone, mais le texte ne précise pas qu’ils étaient trois ou bien qu’ils étaient rois. Le texte mentionne trois cadeaux mais cela ne veut pas dire qu’il y avait seulement trois personnes pour les offrir. Bien sûr, ces cadeaux avaient de la valeur, donc c’étaient des personnes riches, mais pas forcément des rois. De plus, sans doute que ces mages ne sont pas arrivés au moment direct de la naissance de Jésus-Christ. C’est sans doute bien plus tard qu’ils ont rendu hommage à Jésus-Christ. En effet, le texte de l’Évangile selon Matthieu nous raconte que le roi Hérode, dans sa fureur, ce qui correspond très bien au personnage que nous connaissons par d’autres sources historiques, a demandé de faire tuer tous les enfants de moins de 2 ans de sexe masculin. Donc, on peut penser que lorsque les mages sont arrivés vers Jésus, peut-être même que l’enfant Jésus avait jusqu’au maximum 2 ans.

Cinquième idée reçue : le lieu de la naissance de Jésus-Christ

On pense souvent que Jésus est né dans une étable ou bien qu’Il est né dans une grotte. La théorie de la grotte est très ancienne, elle date du IIème siècle sous les écrits de Justin Martyr. Il est vrai que le texte mentionne le terme de mangeoire pour désigner le lieu où l’on a déposé l’enfant Jésus. Mais le fait que Jésus soit couché dans une mangeoire ne signifie pas forcément qu’Il est né dans une étable qui servait à garder le bétail ou bien dans une grotte qui servait aussi à garder les animaux.

En fait, il pourrait très bien s’agir d’une maison modeste qui était composée, à l’époque, d’une seule pièce à laquelle était attenant un espace réservé pour les animaux. Ainsi, la nuit, les animaux étaient à l’abri et en même temps, ils apportaient une certaine chaleur à la maison. Et on a utilisé simplement une mangeoire pour déposer l’enfant Jésus comme on utilisait à l’époque moderne, parfois, des tiroirs pour déposer les enfants. Ainsi, on pourrait dire que pour la crèche, elle superpose actuellement différents éléments de l’histoire qui se sont déroulés sur un certain laps de temps, plusieurs jours, voire peut-être même plusieurs mois ou années dans le cas des mages.

Vous savez, les premiers chrétiens ne s’attardaient pas beaucoup sur les circonstances de la naissance de Jésus-Christ, mais c’était l’événement en lui-même qui revêtait une importance magistrale.

Comme l’a annoncé l’ange aux bergers : « Je vous annonce une nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une très grande joie. Un Sauveur vous est né aujourd’hui dans la ville de David ; c’est Lui le Messie, le Seigneur ».

Si vous voulez en savoir plus sur la naissance de Jésus, lisez l’Évangile de Luc ou l’Évangile de Matthieu. Et si vous voulez en savoir plus sur ce Messie, ce Sauveur, ce Seigneur, eh bien, je vous encourage à lire le reste du Nouveau Testament.

Joyeux Noël !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Sur le même thème

Spirituel sans religion

Il est dans l’ère du temps de dire que l’on est spirituel sans adhérer à une religion. C’est par exemple la position de Yuval Noah Harari, qui rejette les religions mais qui prône une spiritualité par la méditation. Ce point de vue est séduisant, et il considère que ce que l’on ressent est plus authentique, […]

Dieu est-il contre le plaisir ?

La série de « The Young Pope » commence par un discours du Pape assez troublant. Et en filigrane de ce discours, il y a l’idée que Dieu est contre le plaisir. En est-il ainsi ? Selon Michel Onfray, les 3 monothéismes et donc, le Christianisme, prônent une haine du plaisir. Mais, est-ce que cela […]

C’est la rentrée !

Ça y est, c’est la rentrée ! C’est la reprise. Nous entendons souvent autour de nous, dans les discussions : « Les vacances étaient trop courtes ! » Nous vivons pour les loisirs. Nous travaillons pour les vacances. Même pas finies que nous pensons déjà aux prochaines. Nous orientons nos vies vers les loisirs. Nos […]

Parcours phare

Y a-t-il des preuves de l’existence d’un dieu ?

Au travers de ce parcours email, Alexis souhaite vous apporter une réflexion logique et rationnelle.

Par Alexis Masson : conférencier en philosophie de la religion.

Ce projet est né du désir de répondre, efficacement et à titre gracieux, aux difficultés morales et spirituelles des internautes d’aujourd’hui.

Ce site est géré par l’association Top Mission, reconnue d’intérêt général. Pour répondre au mieux aux questions autour de l’existence d’un dieu, nous avons constitué une équipe composée de conférenciers en philosophie de la religion et d’experts de spiritualité.