La résurrection : vrai ou faux ? (2 vidéos)

— Youtubeur & expert en spiritualité

PARTIE 1

À Pâques, des milliards de chrétiens célèbrent la résurrection de Jésus-Christ.

Alors, est-ce un fait bien établi ? Est-ce vrai ? Est-ce faux ?

Les personnes qui défendent la résurrection historique de Jésus-Christ s’appuient en général sur 3 arguments principaux :

Le premier, c’est la découverte du tombeau vide. Il faut savoir que les premiers disciples de Jésus-Christ parlaient d’une résurrection corporelle de Jésus-Christ et cela n’était pas possible si le tombeau était encore plein. Au départ, le christianisme était vu comme une hérésie, quelque chose qu’il fallait éradiquer et donc il aurait suffi de montrer Jésus : le corps de Jésus mort en train de se décomposer pour stopper cette nouvelle idée, cette nouvelle religion. Or, cela n’a pas était fait.

Le deuxième argument consiste à dire que Jésus est apparu à plusieurs personnes après sa mort. Voici ce qu’on peut lire dans la première lettre aux Corinthiens au chapitre 15 « Je vous ai transmis en premier lieu ce que j’avais reçu moi-même : Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures. Il a été enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures. Il est apparu à Céphas, puis aux douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois ; la plupart sont encore vivants et quelques-uns sont morts. Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. En tout dernier lieu, il m’est apparu, à moi l’avorton ».

Ce qui est très intéressant avec ce texte, c’est que l’auteur cite plusieurs personnes. Et à l’époque de cette lettre, qui a été une lettre lue en public dans les années 54 après Jésus-Christ, eh bien, c’est que les personnes pouvaient se renseigner, on pouvait aller interroger Céphas, on pouvait aller interroger Jacques et dire : « Mais, est-ce-que tout ça c’est vrai ? Est-ce-que Jésus vous est vraiment apparu ? ».

L’auteur prenait un immense risque de nommer les personnes si Jésus n’était pas apparu à ces personnes, parce que, en menant une petite enquête, on aurait pu vérifier que tout cela n’était qu’un mensonge.

Ce qui est très intéressant, c’est la personne de Jacques. En effet, Jacques n’avait pas placé sa foi en Jésus-Christ du vivant de Jésus-Christ. Et tout d’un coup, plusieurs textes du Nouveau Testament le nomment comme quelqu’un qui est engagé dans sa foi. Et Flavius Josèphe, l’historien juif qui travaillait pour les Romains, décrit même qu’il est mort pour sa foi en Jésus-Christ. Donc, comment comprendre que quelqu’un qui ne croyait pas en Jésus de son vivant est tout d’un coup quelqu’un qui va défendre la foi chrétienne au péril de sa vie ?  

Il n’y a pas que Jacques dans ce cas. Paul, l’apôtre Paul, l’auteur lui-même de cette lettre, était d’abord un ennemi de l’église chrétienne. Et tout d’un coup, il s’en fait vraiment un grand promoteur. Comment expliquer ce changement sans la rencontre avec Jésus ressuscité ?

Jésus est donc apparu à des personnes qui ne l’attendaient pas, qui ont même été surprises par la rencontre de Jésus ressuscité.

Et le troisième argument est la naissance du christianisme.

Comment expliquer la naissance de la foi chrétienne sans la résurrection ? La foi chrétienne a pour cœur la résurrection de Jésus-Christ. Si on enlève la résurrection de Jésus-Christ, il n’y a plus de foi chrétienne. Sans la résurrection, pas de Nouveau Testament. Le Nouveau Testament a pour objet central la résurrection de Jésus-Christ. Sans la résurrection,  il n’y a pas de messie. Un messie, c’est un roi qui vient délivrer son peuple. Mais si nous enlevons la résurrection, l’histoire de Jésus ressemble à un échec. Nous avons là l’histoire de quelqu’un qui a prétendu être Dieu, qui a peut-être fait des miracles mais qui a terminé sa vie de manière horrible. Il est mort sur une croix qui était la condamnation la plus abjecte de l’Empire romain. On ne pourrait pas qualifier Jésus de messie si sa vie s’arrêtait simplement à son exécution.

Sans la résurrection, on ne peut pas comprendre le courage des apôtres. Par exemple, Pierre, souvenez-vous, il a renié trois fois Jésus-Christ. Il a eu peur devant deux femmes et un garde de Caïphe, et quelques jours plus tard, on le voit en train de prêcher devant l’ensemble de la communauté religieuse en les accusant d’impiété et d’injustice. D’où lui vient ce courage ?

Et on pourrait parler de l’ensemble des onze apôtres qui avaient fui au moment de l’arrestation de Jésus et qui, tout d’un coup, vont parcourir le monde au péril de leur vie pour annoncer que Jésus est ressuscité. La plupart de ces 11 apôtres sont morts en martyrs pour défendre le message de l’Évangile, pour défendre la résurrection  de Jésus-Christ. Ils ne se seraient pas laissés tuer de manière extrêmement violente et sauvage s’ils savaient que c’était un mensonge.

Le philosophe Français Blaise Pascal dit ceci : « Je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorgés. » Cela ne veut pas dire que tous ceux qui meurent pour une histoire, eh bien, détiennent une histoire vraie. Mais là, on parle des inventeurs de cette histoire. Auraient-ils eu le courage de se mettre à mort pour quelque chose qu’ils savaient être faux ?

Sans la résurrection, comment expliquer la conversion de Juifs ? Les premiers disciples étaient juifs. Or, pendant des millénaires, ils étaient attachés à leur tradition, leur tradition de sacrifice, du sabbat. Et tout d’un coup, ils laissent tomber cela au profit d’une nouvelle foi, une nouvelle religion : le christianisme naissant. Comment expliquer cela sans la résurrection ? Jamais un Juif n’a adoré un homme en tant que Dieu. Pourquoi, ici, avec le christianisme, cela était le cas ? J’aime beaucoup ce que dit ce théologien catholique : « La résurrection glorieuse d’un crucifié est, certes, un bien grand mystère pour notre raison naturelle, mais la réalité du christianisme et la naissance de l’Église sans cette résurrection seraient un mystère bien plus grand encore. »

Alors, évidemment, la résurrection de Jésus-Christ est un fait tout à fait particulier. Mais en même temps, est-ce qu’on n’attend pas de Dieu qu’il se manifeste dans le monde, qu’il montre avec puissance qu’il est là et qu’il existe ? Eh bien, avec la résurrection, Dieu nous donne ce signe de son existence avec ce miracle extraordinaire qui dépasse les lois de la physique.

Eh bien, Dieu nous montre qu’Il agit à un moment crucial de ce plan de sauvetage pour l’humanité.

 

PARTIE 2

Dans ma précédente vidéo, je montre les arguments en faveur de la résurrection de Jésus-Christ. Mais vous avez peut-être quelques objections qui vous viennent à l’esprit en disant : « Mais, on pourrait peut-être quand même contester ces faits-là. »

Par exemple, le tombeau vide, on pourrait le contester en disant que ce sont les disciples qui ont dérobé le corps et qui ont, après, même menti par rapport aux apparitions de Jésus-Christ.

Alors, d’abord, rappelons que les disciples n’avaient aucun intérêt à mentir, leur message était extrêmement impopulaire et ils ont payé de leurs vies pour la diffusion de ce message. Le philosophe français Blaise Pascal dit : « Je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorger. »

Est-ce que quelqu’un se laisserait mettre à mort pour quelque chose qu’il sait délibérément être faux ?

Si le tombeau vide n’était qu’une histoire, il serait totalement stupide d’inventer que les premiers témoins sont des femmes qui, à l’époque, étaient moins considérées que les hommes, et leur témoignage était considéré comme moins crédible ; et aussi d’inventer qu’il y avait une garnison romaine pour garder le tombeau. C’est se tirer une balle dans le pied que de rajouter ces obstacles à un récit totalement inventé. De plus, si le récit est inventé, on pourrait même penser que l’auteur aurait raconté quelque chose qui ressemble aux théophanies, c’est-à-dire aux apparitions de Dieu que l’on trouve dans l’Ancien Testament dans la première partie de la Bible : les éclairs, le tonnerre, etc. Et là, on constate une extrême sobriété du récit. Pourquoi les disciples auraient-ils inventé cela ?

Si vous croyez que quelqu’un est le Messie et que, finalement, il se laisse mettre à mort comme ça, même sans protester, et bien, vous dites : « C’était pas lui, le Messie, on change. » Pourquoi avoir l’idée d’inventer que, ben finalement, cet homme, qui a fini sa vie de manière misérable, eh ben, c’est le Messie, et on va le prouver en inventant qu’il est ressuscité ? Cela n’a pas de sens.

  • La Bible raconte aussi, qu’avant d’avoir été mis face au fait accompli de la résurrection, les disciples ne croyaient pas à la résurrection. Ils ont été surpris par cet événement. Alors comment auraient-ils pu être les inventeurs d’une telle histoire ?
  • La Bible raconte, que les linges qui recouvraient le corps, ont été, en fait, laissés dans le tombeau. Pensez-vous que quelqu’un, qui aurait volé le corps, aurait pris le soin d’enlever les bandelettes ? Pour justifier le tombeau vide, on avance aussi parfois que Jésus n’était pas vraiment mort. Alors, même si c’était le cas, même si Jésus n’était pas vraiment mort, les disciples auraient vu donc Jésus blessé, ensanglanté, etc. Ils n’auraient pas conclu à une résurrection, ils auraient simplement dit : « Eh bien, Jésus n’était pas mort. » Mais on pouvait faire confiance aux soldats romains pour la mise à mort d’une personne. C’était leur métier, c’était des pros pour cela. Et Jésus a reçu un coup de lance dans son côté pour vérifier qu’il était bien mort.
  • Alors, on pourrait aussi contester le deuxième argument qui consiste à dire que Jésus est apparu à des personnes après sa mort. Souvent, on attribue ça à des hallucinations ou à des phénomènes psychologiques. Notons tout de suite que ces apparitions post-mortem de Jésus n’expliquent pas le tombeau vide. En plus, des expériences psychologiques et des hallucinations n’entraînent pas forcément la conclusion d’une résurrection. Si là, maintenant, je devais voir ma grand-mère décédée dans une vision ou en apparition, je ne conclurais pas qu’elle est ressuscitée, mais je conclurais simplement que j’ai eu l’apparition de ma grand-mère.

Nous pouvons aussi noter que les conditions dans lesquelles apparaît Jésus aux personnes après sa mort ne correspondent pas aux conditions nécessaires pour une hallucination.

D’abord, ces apparitions sont répétées :

Elles apparaissent à plusieurs moments avec plusieurs personnes. Ces apparitions arrivent dans différents lieux, dans différentes circonstances. Les apparitions de Jésus sont effectives même pour des personnes qui étaient contre Jésus ou qui ne croyaient pas en lui.

Par exemple :
Jacques l’Apôtre Paul qui étaient contres.
On peut aussi souligner que les disciples ne s’attendaient pas à voir Jésus. Les disciples d’Émaüs : ils rentrent. Pierre s’était remis à pêcher.

  • Alors, parfois, on conteste aussi le troisième argument, c’est-à-dire la naissance du christianisme. Et on dit qu’on n’a pas besoin de résurrection de Jésus-Christ pour fonder cette nouvelle religion du christianisme mais que cette croyance dans la résurrection pourrait avoir, peut-être, des origines païennes. Effectivement, il existe dans certains mythes païens, des reprises de vie. Mais la résurrection chrétienne est très différente de ces phénomènes de reprise de vie dans les mythes païens. Souvent, les mythes païens sont liés aux saisons, etc. Ce n’est pas le cas avec la résurrection de Jésus-Christ. Et souvenez-vous que les « inventeurs » prétendus du christianisme étaient des Juifs qui rejetaient tous ces mythes païens. Il serait complètement insensé de penser que les disciples de Jésus ont cru à la résurrection corporelle de Jésus à cause de ces mythes païens.
  • Alors, certains pensent que cette idée de la résurrection tire ses racines dans le judaïsme, dans la religion juive. Eh bien, effectivement, le judaïsme parle de résurrection, mais de la résurrection à la fin des temps, et pour l’ensemble du peuple des croyants. Si les premiers disciples, qui étaient juifs, ont parlé de la résurrection de Jésus-Christ, ce n’est pas en référence avec leur espérance de la résurrection au dernier jour, c’est parce qu’ils ont vraiment vu Jésus ressuscité.

Alors, effectivement, la résurrection de Jésus-Christ est très curieuse et on peut avoir différentes objections. Si moi, on m’annonçait maintenant que quelqu’un était ressuscité, j’aurais des tas et des tas d’objections. Mais en considérant bien les choses, en regardant les faits, on est obligé d’admettre qu’il y a vraiment eu quelque chose de très particulier au matin de Pâques. Et c’est un message extraordinaire pour l’ensemble de l’humanité. La condition humaine a été brisée par la résurrection de Jésus-Christ.

Plusieurs personnes se sont converties au christianisme suite à des enquêtes pour prouver que la résurrection n’a pas eu lieu.

Plusieurs exemples : Franck Morison, un juriste anglais ; Lee Strobel, un reporter d’investigation ; Josh McDowell, un sceptique qui a été mis au défi d’enquêter sur la résurrection et qui est devenu chrétien suite à ça. Sir Wallace, qui a écrit Ben-Hur ; William Ramsay, un archéologue ; et des millions et des milliards de personnes à travers l’histoire ont été convaincues de la résurrection de Jésus-Christ.

Et cela change la vie, cela donne une espérance, et cela nous permet de nous orienter dans le monde des religions car il n’y a eu qu’un seul prophète qui est ressuscité. Cela nous donne une espérance pour le pardon de notre péché, pour notre avenir, et pour notre vie présente parce que si le tombeau est vide, c’est pour que Jésus puisse remplir notre vie aujourd’hui.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Sur le même thème

Quel est le message de Jésus ?

Je ne sais pas comment tu es arrivé sur ce site. Peut-être que tu te disais que ceux qui croient en Dieu sont vraiment des malades et que ça ne t’arriverait jamais. Et puis, tu as regardé quelques vidéos et tu t’es dit « Finalement, et si c’était vrai ? » Et, peut-être que tu as revu tes […]

La résurrection de Jésus, simple légende ou fait historique ?

D’après les Évangiles, Jésus-Christ est mort à la croix, puis il est ressuscité trois jours après. La « résurrection », c’est le fait de revenir corporellement à la vie. Ainsi, Jésus-Christ est mort à la croix, son cadavre a été placé dans un tombeau, puis il est revenu corporellement à la vie. C’est l’un des […]

Jésus, un homme ordinaire ou plus ?

Jésus est la personne la plus fondamentale dans la foi chrétienne. Pour les chrétiens, Jésus est Dieu le Fils, incarné en homme. Il est celui qui est venu apporter le salut par son sacrifice. Mais tout le monde ne partage pas cette perspective. Dans l’islam, Jésus n’est qu’un prophète, il n’est pas Dieu incarné. Pour […]

Jésus est-il Dieu ? (3 vidéos)

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la Bible affirme que Jésus est Dieu venu sur la terre. Mais, est-ce que Jésus Lui-même a affirmé qu’Il était Dieu ? La divinité de Jésus, c’est-à-dire le faite que Jésus soit Dieu venu sur la terre, est-elle une invention des disciples ? Jésus aurait-il laissé planer un doute […]

Jésus a-t-il réellement existé ?

Ces derniers temps, nous entendons beaucoup parler de Jésus : que ce soit par la comédie musicale de Pascal Obispo, que ce soit au travers de ce super magazine sur Jésus, ou même de cet excellent article de l’Express. Mais, Jésus a-t-Il réellement existé ? Les historiens s’accordent pour dire que Jésus a réellement existé […]

Parcours phare

Y a-t-il des preuves de l’existence d’un dieu ?

Au travers de ce parcours email, Alexis souhaite vous apporter une réflexion logique et rationnelle.

Par Alexis Masson : conférencier en philosophie de la religion.

Ce projet est né du désir de répondre, efficacement et à titre gracieux, aux difficultés morales et spirituelles des internautes d’aujourd’hui.

Ce site est géré par l’association Top Mission, reconnue d’intérêt général. Pour répondre au mieux aux questions autour de l’existence d’un dieu, nous avons constitué une équipe composée de conférenciers en philosophie de la religion et d’experts de spiritualité.