Jésus est-il Dieu ? (3 vidéos)

— Youtubeur & expert en spiritualité

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la Bible affirme que Jésus est Dieu venu sur la terre. Mais, est-ce que Jésus Lui-même a affirmé qu’Il était Dieu ?

La divinité de Jésus, c’est-à-dire le faite que Jésus soit Dieu venu sur la terre, est-elle une invention des disciples ? Jésus aurait-il laissé planer un doute sur son identité ? Nous allons voir que Jésus a affirmé de plusieurs manières qu’Il était Dieu.

Commençons par les affirmations directes : A son procès, on Lui demande clairement s’Il est le Fils de Dieu. De nouveau le Grand Prêtre l’interrogeait ; il lui dit : « Es-tu le Messie, le Fils du Dieu béni ? » Jésus dit : « Je le suis, et vous verrez le Fils de l’homme siégeant à la droite de la Puissance et venant avec les nuées du ciel » Marc 14:61-62. La réponse de Jésus est claire. Il dit être le Fils de Dieu. Et dire qu’on est le fils de Dieu, c’est revendiquer sa divinité. D’ailleurs, les auditeurs l’ont bien compris puisqu’ils l’accusent de blasphème. Une autre affirmation directe, Jean 10:30 « Moi et le Père, nous sommes un ». Ceci éclaire la nature de Jésus et celle de Dieu le Père. C’est tellement clair que les auditeurs de son époque Lui disent : « Toi qui est un homme tu te fais Dieu » Jean 10:33

Jésus a aussi dit cette phrase très forte : « Celui qui m’a vu a vu le Père » Jean 14 : 9. Continuons par des affirmations moins directes, mais très claires tout de même : Dans l’évangiles selon Jean 5:17-18 Jésus affirme qu’ « Il fait les mêmes œuvres que Dieu le Père et Il appel Dieu son Père ». Et son auditoire a très clairement compris qu’ « Il se faisait légal de Dieu » (Jean 5:18 ). Et quelques versets plus loin, Il affirme : « Il mérite le même honneur que Dieu et que si on ne l’honore pas, on n’honore pas Dieu non plus » (Jean 5:23). Une telle parole ne peut pas être la parole d’un simple prophète ou d’un simple messager de Dieu, c’est trop fort comme affirmation.

La citation suivante montre que Jésus n’a pas la même origine que nous, Lui Il est d’en haut, du ciel, alors que nous sommes d’en bas. A la différence d’un prophète qui indique la voie pour trouver la vie, Jésus dit : « Je suis le chemin et la vérité et la vie ». Il est la vérité sur Dieu, Il ne fait pas que prêcher la vérité sur Dieu, Il est la vérité sur Dieu.

Poursuivons, en montrant que Jésus s’approprie des actions qui appartiennent à Dieu seul. Prenons deux exemples : Jésus affirme avoir le pouvoir de juger et Jésus affirme avoir le pouvoir de pardonner les péchés. Notons que Jésus parle de sa propre autorité à la différence des prophètes qui introduisaient leurs discours en disant « Ainsi parle l’Eternel » ou « oracle du Seigneur ». Jésus parle en son propre nom. Il dit « En vérité, en vérité je vous le dis ». De plus, nous pouvons noter que Jésus s’attribue l’identité de Dieu. Les croyants de son époque connaissaient bien le Psaumes 23:1 qui dit : « L’Eternel es mon berger ». Et Jésus, Lui, en Jean 10 dit : « Je suis le bon berger ». Il s’attribue la figure du berger qui était utilisée pour désigner Dieu Lui-même. De plus, Il approuve ses disciples qui l’appellent « Seigneur » alors que le mot Seigneur était celui qui servait a désigné l’Eternel, Yahvé. Plus encore, la citation suivante contient deux éléments qui affirment la divinité de Jésus. Il dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, Je suis ».

Premièrement, Jésus a dit qu’Il existait avant Abraham ; or, Abraham a vécu environs 2000 ans avant Lui. Cela signifie que Jésus préexistait à son incarnation. Il existait déjà même avant de prendre une forme humaine.

Deuxièmement, Jésus utilise la formule « Je suis ». Or, cette formule n’est rien d’autre que la formule par laquelle se désigne Dieu Lui-même en Exode 3:14 lorsqu’Il se révèle à Moise. Et ce n’est pas la seule fois que Jésus utilise cette expression. Et la réaction des gens qui entendent cette parole forte de Jésus ne laisse aucun doute. Ils avaient compris qu’il affirmait être Dieu parce qu’ils ne supportent pas cette déclaration et cherchent même à le tué.

Enfin, dans notre recherche sur l’affirmation de Jésus à être Dieu, notons que Jésus se laisse adorer et même qu’Il encourage les gens à le faire. Or, nous le savons, l’adoration est réservée à Dieu seul. Mais Jésus se laisse adorer à plusieurs reprises. Comment Jésus pourrait-il accepter l’adoration et même l’encourager s’Il n’était pas Dieu Lui-même ? Alors, ceci n’est pas une déclaration verbale, mais c’est une déclaration non verbale très forte pour la société Juive.

Jésus n’a pas seulement permis l’adoration, Il l’a aussi encouragée. En effet, en Jean 20:28, lorsque Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu », Jésus ne le rabroue pas, ne lui reproche pas d’avoir fait une affirmation totalement erronée. Au contraire, Il l’encourage en disant : « Parce que tu m’as vu, tu as cru ; bienheureux ceux qui, sans avoir vu, ont cru » Jean 20:30

Ainsi, nous avons vu que Jésus a affirmé directement et indirectement sa divinité. Si Jésus est vraiment Dieu, comme Il a affirmé l’être, eh bien, nous avons là une preuve saisissante de l’amour de Dieu pour l’humanité. Dieu a accepté de quitter son ciel de gloire pour venir à la rencontre de l’humanité.

Le christianisme a ceci de particulier : qu’il présente en un Dieu qui est venu sur la terre à la rencontre des hommes.

Il ne demande pas aux hommes de s’élever jusqu’à Dieu, mais c’est Dieu qui s’abaisse pour venir à la rencontre de l’humanité et régler le problème du mal du cœur de l’homme. Dieu fait homme : grande vérité qui ne finira jamais de m’étonner. Mais en lisant un évangile, une biographie de Jésus, nous voyons quelque part, nous sentons quelque part, lorsque nous apprenons à découvrir la personne de Jésus, qu’Il est plus qu’un simple être humain.

Et si vous vous faisiez une idée par vous-même en lisant un évangile ?

Dans ma précédente vidéo, j’ai montré que Jésus a affirmé qu’Il était Dieu. Mais est-ce que les gens qui L’ont entouré étaient du même avis ? Est-ce que le reste de la Bible va aussi dans le sens de la divinité de Jésus ou bien était-ce l’idée d’un seul homme ?

Commençons d’abord par les affirmations explicites : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu et le Verbe était Dieu » (Jean 1:1 ). Et en lisant la suite du texte, nous comprenons assez facilement que le Verbe dont Il est question ici, c’est Jésus-Christ. Un tout petit peu plus loin, Jean chapitre 1, verset 18 nous dit : « Personne n’a jamais vu Dieu ; Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, nous l’a dévoilé ». Ici, Jésus est appelé : « Dieu le Fils unique ». Toujours, l’apôtre Jean, au chapitre 5 de sa première lettre et au verset 20, il écrit : « Nous savons que le Fils de Dieu est venu et nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable. Et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. Lui est le Véritable, Il est Dieu et la vie éternelle ».

En Actes chapitre 20, verset 28, l’apôtre Paul fait ses adieux aux responsables de l’Église d’Éphèse et il leur dit : « Prenez soin de vous-mêmes et de tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis les gardiens, soyez les bergers de l’Église de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang ». Or, nous savons que le sang est celui de Christ qui a été crucifié pour racheter les croyants et en faire un peuple. Romains chapitre 9, verset 5 nous parle de Jésus comme : « … Christ élevé au-dessus de tout, Dieu béni éternellement… ».

L’apôtre Paul, en Tite chapitre 2, verset 13 demande aux chrétiens d’avoir une vie sainte « en attendant la bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ ». Ici, dans la langue originale, le Grec, qui a un seul article pour désigner grand Dieu et Sauveur, et cela montre que ces deux termes se rapportent à Jésus-Christ. D’ailleurs, le sens du texte nous indique cela aussi puisque nous attendons la manifestation de Jésus-Christ. L’apôtre Pierre, dans sa deuxième lettre au 1er chapitre, au 1er verset, indique qu’il s’adresse «… à ceux qui ont reçu, par la justice de notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ, une foi de même prix que la nôtre… ». Philippiens chapitre 2, verset 6 nous dit : « Lui qui est de condition divine n’a pas considéré comme une proie à saisir d’être l’égal de Dieu ». Voilà ce texte, qui est très fort. Et encore un dernier, Colossiens chapitre 2, verset 9 : « Car en lui habite toute la plénitude de la divinité, corporellement… ».

Continuons en remarquant que le titre de « Fils de Dieu » Lui est attribué de manière toute particulière. Bien que le terme « Fils de Dieu » puisse désigner des êtres humains dans certains cas, dans la plupart du temps, il est utilisé pour désigner la relation spéciale qu’a Jésus avec Dieu le Père. Et l’expression « Fils unique », plusieurs fois employée par Jean, montre le statut spécial de Jésus. C’est l’unité de nature partagée par le Père et le Fils qui est soulignée dans cette expression. Un autre titre donné à Jésus est celui de « Seigneur ». « Jésus est Seigneur » semble être l’une des plus anciennes confessions de foi chrétienne. Or, dans la traduction grecque de l’Ancien Testament, « Seigneur» est le mot utilisé pour traduire le mot « Yahvé, L’Éternel, Dieu Lui-même ».

Le Nouveau Testament attribue souvent à Jésus des textes parlant de Yahvé : Dieu. Par exemple, Esaïe 40, verset 3 parle de « la venue de Dieu » et l’évangéliste Marc utilise ce verset pour parler de « la venue de Jésus ». Deutéronome 10:17 parle de Dieu comme étant « Le Seigneur des seigneurs » et l’Apocalypse attribue à Jésus ce titre-là. De plus, beaucoup d’images pour parler de Dieu dans l’Ancien Testament sont attribuées à Jésus dans le Nouveau Testament. Par exemple : la lumière, le berger, le mari, le roi. Vous trouverez beaucoup de ces exemples dans la description.

La Bible applique à Jésus des attributs divins. En effet, plusieurs passages parlent de l’éternité, l’omniprésence, de la toute-puissance, de l’omniscience de Jésus et de son immuabilité, c’est-à-dire du fait qu’Il ne change pas. Là encore, dans la description, vous trouverez plusieurs exemples. En plus des attributs divins, des œuvres réservées à Dieu sont effectuées par Jésus : la création, le fait qu’Il soutienne toute chose, le pardon du péché, le jugement final, sont attribués à Jésus. Ce que disent les auteurs du Nouveau Testament, par rapport à Jésus, est absolument grandiose, on ne pourrait pas dire cela d’une simple créature. Les auteurs du Nouveau Testament étaient absolument convaincus que Jésus était Dieu venu sur la terre.

Pour finir, notons que Jésus reçoit les honneurs qui sont dus à Dieu. Il est prié, Il est adoré. Or, la Bible présente Dieu comme étant un Dieu qui mérite l’adoration de façon exclusive. Si Jésus est adoré, c’est parce qu’Il est Dieu venu sur la terre.

En conclusion, on pourrait dire que c’est un tissu de preuves variées, très riche, qui affirme que Jésus est Dieu. La Bible n’affirme pas la divinité de Jésus de manière unique ou accidentelle. Mais nous voyons que l’ensemble des auteurs du Nouveau Testament est persuadé que Jésus est Dieu venu sur la terre.

Si cela est vrai, alors il y a de l’espoir : Dieu ne nous a pas abandonnés, Il est venu dans notre condition, pour nous faire comprendre qui est Dieu, pour nous montrer son amour et pour nous sauver de nos fautes. James Irwin, astronaute américain qui a marché sur la lune en 1971, a dit : « Dieu marchant sur la Terre est plus important que l’homme marchant sur la Lune ».

Loin de vouloir élever un homme à la place de Dieu, ce qui serait une faute spirituelle très grave, acceptons cette révélation magnifique que Dieu a voulu prendre la forme humaine pour nous rejoindre.


Cette vidéo complète les deux vidéos que j’ai déjà faites sur le thème de Jésus et de Sa divinité, c’est-à-dire le fait qu’Il soit Dieu. Si vous ne les avez pas encore regardées, je vous invite à les voir maintenant en cliquant sur le bouton en haut à droite ou bien en cliquant sur le lien dans la description.

Certaines personnes qui ont lu la Bible, même partiellement, ont peut-être été interpellées par des faits ou par des versets qui semblent aller à l’encontre du fait que Jésus soit Dieu.

Ces données, qui semblent casser la divinité de Jésus-Christ, s’expliquent en fait en cohérence avec la foi chrétienne.

Si Jésus est Dieu, comment expliquer qu’Il ait faim, qu’Il ait soif, qu’Il soit fatigué, etc. ? Cela s’explique par le fait que Jésus soit devenu homme, Il a revêtu notre humanité, Il porte alors une nature humaine et une nature divine et c’est en sa nature humaine qu’Il connaît la faim, la soif, la douleur etc. Cela a de quoi nous encourager, Dieu s’est fait homme, Dieu a connu toutes ces choses et donc Il est capable de compatir à nos faiblesses.

Si Jésus est Dieu, alors pourquoi prie-t-Il ? Et qui prie-t-Il ? Ici, il est important de mentionner la doctrine de la Trinité. Je vais bientôt faire une vidéo sur ce thème, abonnez-vous pour être sûr de ne pas la manquer. Cette doctrine pourrait se résumer ainsi : Dieu existe éternellement en trois personnes : le Père, le Fils, le Saint-Esprit. Chacune de ces personnes est pleinement Dieu et il y a un seul Dieu. L’être divin unique existe éternellement en trois personnes distinctes et chacune de ces personnes est pleinement Dieu. Ceci est un peu difficile à comprendre, mais c’est ce que la Bible enseigne.

Ainsi, Dieu le Fils venu sur terre continue d’être en relation avec Dieu le Père, comme Il l’a éternellement été. Dieu le Fils prie Dieu le Père, Il prie son Père céleste qui est distinct de Lui-même. Si Jésus est Dieu, alors comment comprendre qu’Il semble parfois limité, par exemple, quand Il ne connaît pas la date du jour du jugement. Ou bien, lorsqu’Il affirme que le Père est plus grand que Lui. Ceci s’explique par la nature humaine de Jésus-Christ.

Jésus-Christ s’est volontairement abaissé pour être ensuite élevé. Et dans cette situation d’abaissement, Il n’utilise pas tous Ses pouvoirs, Il n’utilise pas l’ensemble de Ses prérogatives divines, Il ne manifeste pas pleinement Sa divinité de manière éclatante. C’est en cela, et non pas en son être, que Jésus est moins grand que le Père. Mais après son ascension, c’est-à-dire Son retour auprès du Père, Il va à nouveau exercer tous Ses pouvoirs.

Certains pourraient aussi être troublés par trois versets qui présentent Dieu le Père comme le seul vrai Dieu. Mais ceci ne contredit pas la divinité de Jésus. En effet, Jésus n’est pas un autre Dieu que le Père, Il est le seul vrai Dieu, comme le Père est le seul vrai Dieu et comme le Saint-Esprit est le seul vrai Dieu. Les trois personnes partagent la seule et même essence divine. D’ailleurs, Ephésiens et 1 Corinthiens parlent d’un seul Seigneur Jésus-Christ.

Est ce que cela signifie que le Père n’est pas Seigneur ? Bien sûr que non ! Le Père est le seul Seigneur, le Fils est le seul Seigneur, le Saint-Esprit est le seul Seigneur car Ils sont un même être divin. Deux autres versets sont parfois avancés contre la divinité de Jésus-Christ : Colossiens 1:15 et Apocalypse 3:14. En Colossiens 1:15, le Fils est appelé « premier-né de la création ».

Est-ce à dire donc  : Il est une créature et donc Il n’est pas Dieu ? Pas obligatoirement, en fait, il faut comprendre cette expression comme un titre honorifique : Jésus a les mêmes droits que le fils aîné. Souvenons-nous qu’à l’époque, le fils aîné avait le droit à un honneur particulier et avait le droit à la direction de la famille. C’est cela qui est attribué à Jésus dans ce verset. D’ailleurs, le verset qui suit contredit l’interprétation selon laquelle Jésus serait une créature puisqu’Il affirme que tout a été créé en Lui et que c’est par Lui et pour Lui que sont toutes choses. Quant à Apocalypse 3:14, Jésus est désigné comme l’arkhé (en grec) de la création. Ce terme, qui peut se traduire par « commencement », nous laisserait penser que Jésus est la première des créatures. Mais ce terme peut aussi se traduire par « origine » ou « principe », de sorte que ce verset signifierait que Jésus est à l’origine de la création. Cela montrerait la participation de Jésus-Christ à l’acte de création.

Cette interprétation est d’ailleurs confirmée par le fait que Jésus dit qu’Il est l’Alpha et l’Oméga ou par d’autres textes comme Jean chapitre 1 verset 3 ou Colossiens 1 verset 16. Ainsi, la personne de Jésus est bien plus qu’un être humain, Il porte à la fois la nature humaine et la nature divine. Décidément, c’est vraiment la personne la plus passionnante qui n’ait jamais existé.

Et ce Jésus, qui est Dieu, peut encore être connu et peut encore être rencontré.

Vous pouvez vous adresser à Jésus, vous pouvez Lui faire confiance. Par exemple, vous pouvez Lui dire : « Seigneur Jésus, je te demande pardon pour toute ces années où je t’ai rejeté. J’ai envie de recevoir le pardon et d’être réconcilié avec Dieu. Merci pour ton aide. Amen. »




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Sur le même thème

Quel est le message de Jésus ?

Je ne sais pas comment tu es arrivé sur ce site. Peut-être que tu te disais que ceux qui croient en Dieu sont vraiment des malades et que ça ne t’arriverait jamais. Et puis, tu as regardé quelques vidéos et tu t’es dit « Finalement, et si c’était vrai ? » Et, peut-être que tu as revu tes […]

La résurrection de Jésus, simple légende ou fait historique ?

D’après les Évangiles, Jésus-Christ est mort à la croix, puis il est ressuscité trois jours après. La « résurrection », c’est le fait de revenir corporellement à la vie. Ainsi, Jésus-Christ est mort à la croix, son cadavre a été placé dans un tombeau, puis il est revenu corporellement à la vie. C’est l’un des […]

Jésus, un homme ordinaire ou plus ?

Jésus est la personne la plus fondamentale dans la foi chrétienne. Pour les chrétiens, Jésus est Dieu le Fils, incarné en homme. Il est celui qui est venu apporter le salut par son sacrifice. Mais tout le monde ne partage pas cette perspective. Dans l’islam, Jésus n’est qu’un prophète, il n’est pas Dieu incarné. Pour […]

Jésus a-t-il réellement existé ?

Ces derniers temps, nous entendons beaucoup parler de Jésus : que ce soit par la comédie musicale de Pascal Obispo, que ce soit au travers de ce super magazine sur Jésus, ou même de cet excellent article de l’Express. Mais, Jésus a-t-Il réellement existé ? Les historiens s’accordent pour dire que Jésus a réellement existé […]

Pourquoi le sacrifice de Jésus-Christ ?

Tout d’abord, laissez-moi vous expliquer qui est en réalité Jésus-Christ. Jésus-Christ, c’est Dieu en personne, qui est venu sur Terre. Il le faisait déjà, sous la forme de l’Ange de l’Éternel, un personnage particulier, qui apparaissait assez souvent. Abraham, Gédéon, Jacob, entre autres, l’ont vu et ont discuté avec lui. Le texte de la Bible […]

Parcours phare

Y a-t-il des preuves de l’existence d’un dieu ?

Au travers de ce parcours email, Alexis souhaite vous apporter une réflexion logique et rationnelle.

Par Alexis Masson : conférencier en philosophie de la religion.

Ce projet est né du désir de répondre, efficacement et à titre gracieux, aux difficultés morales et spirituelles des internautes d’aujourd’hui.

Ce site est géré par l’association Top Mission, reconnue d’intérêt général. Pour répondre au mieux aux questions autour de l’existence d’un dieu, nous avons constitué une équipe composée de conférenciers en philosophie de la religion et d’experts de spiritualité.