Un seul chemin ! Comment les chrétiens peuvent-ils être si intolérants ?! (1/2)

— Youtubeur & expert en spiritualité

Un jour, je reçois un message de quelqu’un qui avait vu ma vidéo « La grande histoire » et qui m’écrit que cette vidéo est choquante. En effet, elle contient l’affirmation qu’il n’y a qu’une seule solution pour échapper à la condamnation de Dieu : c’est la foi en Jésus-Christ.

Plus récemment, quelqu’un m’écrit : « Pour moi, on ne peut pas dire qu’une religion est meilleure qu’une autre… On est tous des enfants de Dieu et on a tous le même créateur. On doit être solidaire les uns des autres, peu importe notre religion, peu importe la manière dont on prie, le plus important, c’est de prier, d’avoir la foi et d’aimer Dieu. »

Alors, je remercie ces personnes de poser la question : « Peut-on vraiment affirmer qu’il n’y a qu’un seul chemin pour aller vers Dieu ? »

Notre monde est tellement complexe, comment affirmer qu’il n’y ait qu’un seul chemin pour aller vers Dieu ?

Dans un monde si pluriel, comment être si exclusif ?

On estime qu’environ 30 % de la population mondiale est de religion chrétienne. Comment peut-on dire que 70% de l’humanité est dans l’erreur ? Il faut être sacrément arrogant pour dire qu’on a raison et que 5 milliards d’autres personnes autour de nous ont tort.

Et puis, Dieu est-il si tatillon qu’il n’autoriserait qu’un seul chemin pour accéder à lui ? Et est-ce que l’important, ce n’est pas plutôt d’être sincère ?

Personnellement, quand je pense aux milliards de personnes qui ne connaissent pas Jésus-Christ, je suis vraiment très ému. Et c’est vrai que cette question n’est pas simple, même pour les chrétiens. Mais peut-on aller jusqu’à renier cette parole de Jésus lui-même qui dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » ? J’aimerais montrer dans cette première vidéo que cette affirmation d’exclusivité du christianisme n’est pas synonyme d’intolérance. Et, dans une deuxième vidéo, j’essaierai d’expliquer pourquoi je crois que c’est vrai, qu’il n’y a qu’un seul chemin pour arriver à Dieu.

  1. Remarquons, d’abord, qu’être tolérant ça ne veut pas dire être d’accord. La tolérance intervient justement lorsqu’il y a désaccord.

Et Jésus, qui est l’auteur de cette affirmation très exclusive : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » était connu pour sa tolérance. On lui reprochait même d’être l’ami des collecteurs d’impôts et des pécheurs notoires, donc, des gens qui avaient mauvaise réputation. 

Dans beaucoup de domaines, il n’y a qu’une seule affirmation qui est juste : 2 + 2 = 4, ce n’est pas de l’intolérance de dire que 2 + 2 = 4 et pas 5. Ou dire qu’il n’y a aucune solution réelle à l’équation X² + 1 = 0, ce n’est pas de l’intolérance. C’est simplement affirmer quelque chose d’exclusif.

  1. Deuxièmement, affirmons que les chrétiens qui, à la suite de Jésus-Christ, affirment qu’il n’y a qu’un seul chemin, ne sont pas supérieurs aux autres.

D’ailleurs, la première condition pour devenir chrétien, c’est reconnaître son insuffisance morale, c’est reconnaître sa faiblesse spirituelle. Jésus lui-même a dit : « Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs. Je ne suis pas venu sauver des biens portants mais des malades. » La première chose que reconnaît un chrétien, c’est qu’il a besoin d’un sauveur, qu’il reconnaît sa faiblesse et qu’il accepte une faveur qu’il n’a même pas méritée qui lui vient de Dieu. Il accepte le pardon venu de Dieu, il n’est pas supérieur à quelqu’un d’autre. En fait, la différence entre un chrétien et un non chrétien ne vient même pas du chrétien lui-même. C’est simplement qu’il a saisi un cadeau reçu de Dieu.

  1. Et troisièmement, même si le christianisme a des affirmations très exclusives, il se veut être un message universel.

Ce chemin exclusif est pour tout le monde, c’est un chemin qui doit être connu de tous et personne n’a le droit d’exclure quelqu’un de ce chemin. Ainsi, ce message exclusif n’est pas excluant, ce message se veut universel. Alors, avant de reprocher que la solution soit unique, nous pouvons déjà être reconnaissants qu’il y ait une solution. 

Prenons un exemple : si je suis atteint d’une maladie grave et qu’on me dit : « Il n’y a que ce traitement-là qui peut vous sauver », eh bien, je vais déjà être reconnaissant qu’il existe un traitement pour ma situation avant de critiquer que ce traitement est unique, qu’il n’y en ait pas d’autre. Mais peut-être pensez-vous : « Je n’ai pas de problème, donc je n’ai pas besoin de solution. » Je pense qu’on peut rapidement s’apercevoir qu’on a quand même un problème.

Par exemple : pensez à la personne que vous aimez le plus dans ce monde, peut-être votre femme, peut-être vos enfants. Eh bien, même à ces personnes- là, si on est honnête avec soi-même, on arrive de faire du mal. Il m’arrive de crier sur mes enfants, il m’arrive d’être dur avec ma femme. Et pourtant, ce sont les personnes que j’aime le plus au monde, donc, même envers les personnes qu’on aime le plus au monde, on arrive à faire du mal.

C’est bien qu’à l’intérieur de nous il y a un problème, on a besoin de la solution de Dieu pour guérir notre cœur.

Dans la prochaine vidéo, je vais expliquer pourquoi je crois que Jésus est la seule solution à notre problème. Mais, je vous invite dès à présent à reconnaître votre besoin d’une solution et exprimer votre reconnaissance à Dieu pour le fait qu’il ait mis en place une solution.

Quant à vous, êtes-vous d’accord avec le fait que nous avons un problème dans le cœur qui nécessite une solution ?

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Sur le même thème

La foi chrétienne : plus que des rites !

Hier, c’était le lundi de Pentecôte ; pour certains, c’était peut-être un jour férié. En tout cas, moi, j’en ai bien profité ; j’ai fait un petit peu de bricolage l’après-midi. J’espère que, vous aussi, vous avez bien pu profiter de cette journée. Mais la Pentecôte, qu’est-ce que ça change ? Pour beaucoup, la religion […]

C’est quoi un chrétien ?

À l’inverse de ce que l’on pourrait croire, un chrétien ne se définit pas par le fait d’aller à l’église, de même que dormir dans un garage ne fait pas de vous une voiture. Plus sérieusement, il est vrai que ce terme « chrétien » peut avoir un sens large et un sens beaucoup plus […]

La doctrine de la Trinité est-elle contradictoire ?

D’abord, j’aimerais commencer par redonner une définition de la Trinité. La Trinité se définit comme suit : – Dieu existe éternellement en trois personnes distinctes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Chacune de ces personnes est pleinement Dieu et il y a un seul Dieu. Je vous invite à découvrir les justifications dans […]

La grande Histoire – Draw the life

Cette vidéo présente rapidement la grande Histoire, du point de vue de la Bible. Au commencement, Dieu fait un monde parfait. Il y place l’Homme pour qu’il profite de la création sous son autorité. Mais l’Homme ne veut pas faire confiance à Dieu. Il veut devenir son propre chef et décider par lui-même ce qui […]

Pourquoi le christianisme prêche-t-il l’amour et fait-il la guerre ?

Cette question a préoccupé et continue de préoccuper de nombreuses personnes. Comment croire au message de Jésus Christ, quand ceux qui se réclament de lui ont commandité l’inquisition, les croisades, et plus récemment la guerre au Proche Orient ? Jésus-Christ cautionne-t-il ces choses ? La Bible demande-t-elle d’éliminer ceux qui s’opposent à elles ? La […]

Parcours phare

Y a-t-il des preuves de l’existence d’un dieu ?

Au travers de ce parcours email, Alexis souhaite vous apporter une réflexion logique et rationnelle.

Par Alexis Masson : conférencier en philosophie de la religion.

Ce projet est né du désir de répondre, efficacement et à titre gracieux, aux difficultés morales et spirituelles des internautes d’aujourd’hui.

Ce site est géré par l’association Top Mission, reconnue d’intérêt général. Pour répondre au mieux aux questions autour de l’existence d’un dieu, nous avons constitué une équipe composée de conférenciers en philosophie de la religion et d’experts de spiritualité.