Pas de preuves, pas de raisons de croire

— Youtubeur & expert en spiritualité

Bonjour,

Souvent, quand je discute avec des amis athées, il arrive le moment où ils me demandent des preuves scientifiques de l’existence de Dieu. Et alors, là, je suis coincé, parce que premièrement, ils me demandent quelque chose d’impossible à fournir, et deuxièmement, je pense que ce n’est pas très logique de demander ce genre de choses. Et je vais vous expliquer pourquoi dans cette vidéo. Donc, je vous propose d’analyser la phrase : « Pas de preuves, pas de raisons de croire. »

D’abord, est-ce que cette phrase est vraiment cohérente ? On affirme que s’il n’y a pas de preuves, il n’y a pas de raisons de croire. Mais est-ce que cette phrase que l’on accepte assez raisonnablement est elle-même prouvée ? S’il n’y a pas de preuves, eh bien, il n’y a pas non plus de raisons de croire que cette affirmation est juste. S’il n’y a pas de preuves concernant cette affirmation, eh bien alors, il n’y a pas non plus de raisons de croire que cette affirmation est juste. Je me demande, en fait, si ce raisonnement ne s’autodétruit pas : « Pas de preuves, pas de raisons de croire. » Mais comme nous n’avons pas de preuves de cette assertion, alors nous n’avons pas non plus, normalement, de raisons d’y croire.

La deuxième chose que j’aimerais relever, moi, je dirais plutôt : « Pas de preuves, pas de certitudes, pas de vérité scientifiquement prouvée reconnue par tous que l’on doit accepter. » Si l’on parle de preuves, on ne devrait plus, après, parler de raisons de croire. Les preuves amènent à des certitudes, à des connaissances certaines. Donc, moi, je changerais plutôt, je dirais : « Pas de preuves, pas de connaissances scientifiques. » Mais je dirais, au contraire, s’il y a de bons indices, de bons arguments, alors il y a de bonnes raisons de croire.

Troisième remarque, eh bien, les athées qui discutent avec moi, souvent, me demandent des preuves d’ordre scientifique pour accepter l’existence de Dieu. Or, ces preuves sont, par définition, impossibles à fournir puisque la science s’occupe de rechercher les causes naturelles aux phénomènes naturels, et, par définition même, eh bien, Dieu sort de ce champ naturel, il est surnaturel. Et donc, la science n’est pas l’instrument qui va permettre de le saisir. Et cela rejoint la pensée du professeur Jean-Claude Ameisen qui écrit ceci dans un article : « La démarche scientifique est progressivement devenue moderne en cessant de se poser la question du “Pourquoi ?” – “Pour quoi ? Dans quel but ?” – et en se contentant de se poser la question du “Comment ?” : par quelle série de relations de causalité le présent a-t-il émergé du passé ? Les sciences n’ont, bien sûr, jamais fait la preuve de l’absence de toute finalité, de toute intentionnalité, et à plus forte raison de Dieu, dans l’Univers – la question d’une telle preuve sortirait de leur champ, le champ des hypothèses testables. » L’Académie des sciences aux États-Unis a produit un document qui s’appelle Teaching about the the evolution and the nature of Science, et à l’intérieur de ce document, elle dit ceci : « La science est un moyen de connaître le monde naturel. Elle est limitée à expliquer le monde naturel par des causes naturelles. La science ne peut rien dire sur le monde surnaturel. Si Dieu existe ou pas est une question par rapport à laquelle la science est neutre. » C’est également la pensée de Stephan Jay Gould qui dit, qu’en tant que scientifiques, on ne peut pas statuer sur la question de Dieu. Donc, lorsque mes amis me demandent de fournir des preuves scientifiques de l’existence de Dieu, eh bien, finalement, ils me demandent quelque chose d’impossible.

Dans beaucoup de domaines, il n’y a pas de preuves scientifiques et cela ne nous empêche pas d’avoir de fortes convictions. Par exemple, dans le domaine de l’économie, dans le domaine de la politique, même de l’éducation, de la psychologie, nous avons donc des écoles, des théories qui fonctionnent, qui ont des pouvoirs explicatifs forts sans pour autant qu’ils soient soutenus par des preuves scientifiques. Par exemple, personne ne pourra jamais prouver qu’une démocratie est mieux qu’une dictature. Mais nous pouvons avoir des convictions fortes et même nous engager, même peut-être sacrifier notre vie pour une de ces convictions sans pour autant qu’elles soient basées sur des preuves.

Autre exemple : je peux penser que quelqu’un m’aime, je peux penser que j’ai envie de passer ma vie avec quelqu’un, je vais même prendre un engagement fort de passer ma vie avec quelqu’un sans pour autant avoir de preuves que cette personne m’aime vraiment. Peut-être qu’elle fait semblant quand elle sourit, peut-être qu’elle fait semblant quand elle m’invite à dîner, etc. et je n’ai pas de preuves que cette personne m’aime mais je lui fais confiance et je peux baser ma vie sur quelque chose dont je n’ai pas de preuve. Et j’ai envie de dire à mes amis athées que finalement, la foi, c’est un petit peu comme cette relation amoureuse dont on n’est pas sûr mais on a des éléments qui nous permettent d’aller de l’avant. Et au lieu de rechercher des preuves scientifiques, ce qui est, par définition, impossible quant à l’existence de Dieu, je vous inviterais plutôt à rentrer dans cette démarche de relation avec Dieu, d’essayer de le « fréquenter », en lisant, par exemple, les écrits de la Bible, en observant aussi la vie d’une communauté de croyants et en regardant, en essayant quelque part de vous faire une bonne idée pour savoir : est-ce que vous pouvez vraiment placer votre vie, miser votre vie sur le fait que Dieu existe, même si vous n’avez pas de preuves scientifiques par rapport à ce domaine ?

Et pour finir, j’aimerais plutôt proposer un autre type de raisonnement. Au lieu de se dire : « Je n’ai pas de preuves, je ne peux pas croire », plutôt se dire : « Quelle est la vision du monde qui a le meilleur pouvoir explicatif par rapport à ce que je vois ? Est-ce que l’athéisme répond suffisamment à toutes les questions que je me pose avec cohérence pour y adhérer, ou au contraire, est-ce que ce ne serait pas le christianisme qui a la meilleure vision du monde pour expliquer l’ensemble des phénomènes que nous observons autour de nous ? »

Alors, j’ai bien critiqué cette phrase qui dit : « Pas de preuves, pas de raisons de croire. » Ce n’est pas que je croie que la foi est quelque chose de totalement irrationnel, de totalement absurde, c’est d’ailleurs ce que j’essaye de montrer dans d’autres vidéos, mais je crois qu’exiger des preuves de type scientifique pour le domaine de la foi, c’est, quelque part, faire une erreur de catégorie et ce n’est pas forcément ce qui est le plus cohérent.

Donc, voilà, je vous laisse avec ces réflexions. N’hésitez pas à mettre quelques commentaires et je vous retrouverai bientôt, j’espère, dans une prochaine vidéo.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Sur le même thème

Raisonnements circulaires !

Dans mes discussions avec des personnes athées, j’entends souvent les reproches que les croyants, les chrétiens en particulier, entretiennent un raisonnement circulaire. En effet, ils disent que Dieu existe, ils disent que Dieu est comme ceci ou comme cela. Et quand on leur demande pourquoi ils croient ça, c’est parce qu’ils croient dans la Bible […]

La Science et la Foi sont-elles incompatibles ? (3 vidéos)

PARTIE 1 Lorsque je discute avec des gens, et que je leur dis que j’étais prof de maths et que maintenant je suis pasteur, ils se demandent quel est le lien entre les deux. Effectivement, le lien n’est pas très direct, mais est-ce pour autant que la Science et la Foi sont incompatibles ? L’autre […]

La science a-t-elle éliminé la foi ?

Pour 49% des Français « plus les connaissances scientifiques progressent, plus il est difficile de croire en Dieu. » (sondage CSA). L’idée largement répandue que la science élimine Dieu est entretenue par le courant philosophique dit du « Nouvel athéisme » dont le biologiste Richard Dawkins, par ailleurs un excellent vulgarisateur scientifique, s’est fait le […]

Parcours phare

Y a-t-il des preuves de l’existence d’un dieu ?

Au travers de ce parcours email, Alexis souhaite vous apporter une réflexion logique et rationnelle.

Par Alexis Masson : conférencier en philosophie de la religion.

Ce projet est né du désir de répondre, efficacement et à titre gracieux, aux difficultés morales et spirituelles des internautes d’aujourd’hui.

Ce site est géré par l’association Top Mission, reconnue d’intérêt général. Pour répondre au mieux aux questions autour de l’existence d’un dieu, nous avons constitué une équipe composée de conférenciers en philosophie de la religion et d’experts de spiritualité.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x