La spiritualité peut-elle nous aider à trouver un bonheur qui dure ?

— Youtubeur & expert en spiritualité

Hello ! Et bienvenue sur One Schott où on parle de l’être humain, la spiritualité et Dieu.

Je sais, ce n’est pas très courant, mais aujourd’hui, on va parler de la question du bonheur. Cette plénitude intérieure nous fait tous rêver. Mais on a un grand problème avec la question du bonheur, c’est que même si on travaille comme un fou pour l’obtenir, il est difficile à atteindre et à conserver. Et ça, c’est particulièrement frustrant.

Déjà, on a tendance à confondre le plaisir et le bonheur.

Le plaisir, c’est cette expérience agréable liée à nos sensations, c’est par exemple quand on fait un achat ou quand tu manges ton dessert préféré ou alors quand tu reçois plein de likes sur ton téléphone. Ce plaisir-là est cool, mais il ne dure pas. Il arrive aussi parfois de penser que le bonheur est lié à nos besoins personnels.

Le bonheur serait une absence de manque. Donc, avec la pyramide de Maslow, pour saisir le bonheur, il nous faudrait combler le besoin de manger, de sécurité, d’appartenance, d’estime de soi et d’accomplissement.

Mais il y a un petit problème, c’est qu’un besoin comblé amène systématiquement à un nouveau besoin. Et il est finalement difficile de ne plus avoir besoin de rien.

Le psychologue Richard Davidson propose que le bonheur ne soit pas le moment où tu atteins ton objectif, mais plutôt le moment où tu es en train d’atteindre l’objectif. Tout comme quand tu pars en voyage dans un pays de rêve, tu es dans l’avion, tu n’es pas encore arrivé mais tu kiffes déjà parce que tu te projettes là-bas. Seulement, dans cette vision des choses, ton bonheur dépend quand même de si la destination existe vraiment ou pas.

Si après 30 ans de carrière professionnelle, tu te rends compte que ton objectif ne t’a pas donné le bonheur que tu espérais, tu risques sans doute de regretter toutes ces années de sacrifice et tout le temps que tu aurais pu mettre dans autre chose.

Dans la vision biblique, il y a une approche très intéressante au sujet du bonheur. Le bonheur serait lié au besoin relationnel. On est heureux quand on est aimé et quand on aime quelqu’un. Et ça semble assez pertinent parce que s’il ne me restait que quelques heures à vivre, je n’irai pas forcément passer mon temps avec ma belle voiture, je n’irai pas au travail. Ce qu’on risque tous de faire quand on sera en fin de vie, c’est de passer les dernières heures avec les gens qu’on aime. Le bonheur est donc lié à ce qui nous est le plus cher. Et ce qui nous est le plus cher, ce sont nos relations.

On trouve dans le bouddhisme cette idée que le bonheur se cultive. Et c’est assez logique, parce que si le bonheur durable est relationnel, ça prend du temps de créer des relations profondes. C’est comme dans un verger ; finalement, il nous faut cultiver nos amitiés pour récolter de bons fruits.

Mais alors, est ce que le bonheur est vraiment complet et dure toute la vie ?

La Bible, elle est plutôt réaliste, elle donne une condition à ce bonheur relationnel. Et c’est là que la quête du bonheur peut se heurter avec nos croyances. On découvre que le bonheur est infaillible, durable, lorsqu’il est nourri en premier par un être parfaitement bon et généreux.

Pour la Bible, il s’agit de Dieu.

Dans le premier livre de la Bible, la Genèse, ce qui maintenait cette paix intérieure, ce bonheur dans la vie de l’homme et de la femme, c’était la présence de Dieu. À ce moment-là, au début, ils étaient amis de Dieu, Dieu vivait avec eux. Seulement, pour que cette relation soit de l’amour, il fallait donner la liberté d’adhérer à cette relation ou pas. Il fallait que l’homme et la femme puissent tester la vie sans Dieu, sinon, ça aurait été un mariage forcé.

Et l’homme a testé, il a choisi d’être autosuffisant et de vivre le bonheur sans Dieu. Dieu s’est alors retiré de la vie des hommes par respect pour ce choix. Et c’est pour cela qu’on ne voit plus Dieu aujourd’hui. À partir de là, le bonheur durable et complet a été perdu. Bien sûr, on peut vivre encore le bonheur de manière relationnelle avec les autres, mais il ne nous rassasie pas.

Maintenant, c’est un peu comme si on branchait deux Smartphones l’un sur l’autre ; la batterie, de toutes façons, s’épuiserait petit à petit.

Le bonheur trouvé dans ce monde s’échappe aussi petit à petit.

Pour le retrouver, la Bible nous donne une piste : retrouver la relation avec Dieu.

Alors, ça semble complètement abstrait d’avoir une relation avec quelqu’un qu’on ne voit pas. Pourtant, la relation d’amour n’est pas forcément visible avec les yeux.

On peut aimer une personne qui habite à l’autre bout du monde sans la voir, on peut sentir sa présence et l’entendre sans forcément la voir avec les yeux. Cette confiance-là et cette relation d’amour avec Dieu, c’est ce que le Christianisme appelle « La foi ».

Bref, voilà qui nous donne matière à réflexion.

Et vous ? Comment vous trouvez le bonheur ?

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Sur le même thème

De quoi faut-il être libre ? L’être humain, Dieu et la liberté

Salut, c’est One Schott et aujourd’hui, on va parler de la liberté avec une vision religieuse et spiritualité. Non, mais attends ! La religion, c’est tout sauf être libre : faire des prières, des devoirs et des trucs à faire. Bien, tout dépend en fait de ce qu’on entend par liberté. Alors, il y a […]

Peut-on être non-croyant ? Nos petits « dieux » et nos « religions » bien à nous

Hello et bienvenue sur One Schott où on parle de l’être humain, la spiritualité et Dieu. Aujourd’hui, j’aimerais aborder le sujet de la croyance et de la religion et s’il est possible d’être réellement non- croyant. Parce que c’est vrai que si aujourd’hui on ne croit plus tellement en Dieu, il semble que nous continuons […]

Quel est le sens de la vie ?

Albert Camus, dans son essai philosophique Le mythe de Sisyphe écrit : « Je juge que le sens de la vie est la plus pressante des questions ». Il écrit aussi : « Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide. Juger que la vie vaut ou ne vaut pas la […]

Un véritable espoir

Alors que je cherchais de l’espoir, un sens à mon histoire, On m’a dit que j’étais le fruit du hasard et tout est devenu brouillard. Et Dieu, dans tout ça, pourquoi ne se montre-t-il pas ? Que peut bien faire cette croix face à ce triste constat ? Si Dieu est Dieu et qu’il nous […]

La création de l’univers et de la terre

Avant que quoi que ce soit n’existe, avant le temps ou l’espace ou la matière physique, il y avait Dieu, celui qui dépasse tout entendement et que l’on ne peut décrire. A travers Son histoire, nous découvrons que Dieu est Esprit, sans commencement ni fin. Il est complet en Lui-même et ne manque de rien. […]

Parcours phare

Y a-t-il des preuves de l’existence d’un dieu ?

Au travers de ce parcours email, Alexis souhaite vous apporter une réflexion logique et rationnelle.

Par Alexis Masson : conférencier en philosophie de la religion.

Ce projet est né du désir de répondre, efficacement et à titre gracieux, aux difficultés morales et spirituelles des internautes d’aujourd’hui.

Ce site est géré par l’association Top Mission, reconnue d’intérêt général. Pour répondre au mieux aux questions autour de l’existence d’un dieu, nous avons constitué une équipe composée de conférenciers en philosophie de la religion et d’experts de spiritualité.